Qui a vu No country for old men et peut me dire ce qu’il a compris à la fin ??

Je ne m’attendais pas à ce que le film s’arrête comme ça, et d’ailleurs beaucoup d’autres personnes ont été surprises, donc je voulais savoir ce que vous aviez compris de cette fin, s’il y avait une morale ou autre. Merci d’avance.

J’ai lu tes commentaires sur le film AJ mais je n’arrive toujours pas à comprendre où le réalisateur a voulu en venir avec cette fin. Je ne m’attendais pas une fin « ils tuèrent le méchant, récupérèrent l’argent et eurent beaucoup d’argent » mais ça me surprend quand même que le flic décide de prendre sa retraite tout en sachant que le tueur est toujours en cavale. Il est quand même assez concerné et n’est pas à l’abri, ni lui ni personne d’ailleurs, de se prendre encore son pneumatique dans la tête. Donc, résumons, le méchant repart tranquillement avec l’argent dans ses poches et le flic, qui se sent dépassé par tout ça, se dit qu’il est temps de prendre sa retraite. Morale : le monde part en sucette. Bon ok, je ne chercherais pas plus loin. Toutes façons, la fin mise à part, j’ai beaucoup aimé le film.

Comme je ne m’attendais pas à ce que le film s’arrête d’un coup comme ça, je n’ai pas été très attentive quand Tommy Lee Jones racontait ses rêves donc merci ZZZtop pour ton interprétation.

@ zzztop : Woody Harrelson, quand il voit la valise près de l’eau, il ne la récupère pas puisque quand il est dans la chambre d’hôtel avec le « méchant », il lui dit qu’il sait où est la valise mais qu’il ne l’a pas récupéré. Par contre, Josh Brolin, le « gentil », après être allé s’acheter des vêtements au magasin, on le voit aller au bord de la rivière, pour récupérer la malette, et après donner RDV à sa femme. Ensuite, on suppose qu’il cache à nouveau l’argent dans un conduit d’aération puisque l’on retrouve, après qu’il ait été tué à la porte de son hôtel, le conduit d’aération ouvert avec une pièce : le « méchant » a récupéré l’argent juste après le passage des mexicains.

Ce ne sont que des suppositions mais de toutes façons, je suis quasiment sûre que l’argent n’est pas resté au bord de la rivière vu que le héros s’y déplace et qu’il va pas repartir les mains vides ! Après, pour faire écho à sa première planque, c’est quasiment sur qu’il cache l’argent dans le conduit d’aération parce que c’est un endroit que tout le monde ne pense pas à aller fouiller (en tous cas pas les mexicains), excepté le « méchant » qui avait découvert sa première planque et qui a toujours dans ses poches des pièces pour faire tournevis.

@ zzztop : non mais c’est vrai tu as raison, on ne peut être sûr de rien avec cette fin, l’argent peut être dans les mains de n’importe qui. Moi qui me plaignais de ne pas avoir compris la fin, en fin de compte, c’est tout aussi bien ! Le réalisateur laisse place à l’imagination de chacun et c’est donc plus intéressant, de confronter ses points de vue.

Après si on veut vraiment savoir le fin mot de l’histoire, faudra écrire au réalisateur ! (j’en profiterais pour écrire à celui qui a réalisé « la chambre 1408 » parce que là aussi la fin est très bizarre)

@ flagg : toujours pareil, on suppose qu’il a tué la femme et cela, pour plusieurs raisons :

– il a juré de la tuer si Josh Brolin ne lui rapportait pas l’argent or, il ne l’a pas fait ;

– il tue tous ceux qui ont affaire à lui (Tommy Lee Jones a été épargné justement parce qu’il ne l’a pas vu)

– il regarde ses semelles en sortant de la maison de la femme, comme pour vérifier si elles n’ont pas été salies… par du sang certainement.

Après, l’accident je suppose qu’il est là surtout pour nous montrer la réaction des deux gamins qui refusent de recevoir de l’argent en échange de l’aide qu’ils apportent au tueur. C’est une façon de dire que tout le monde n’est pas intéressé et ne vit pas que pour l’argent. A mon avis.

6 Answers

  • Moi j’ai senti, et redouté, le générique quelques secondes avant qu’il apparaisse. Je te raconte mes rêves et tu te débrouilles avec.

    Donc la fin est à mon avis ce qu’on appelle scolairement une « ouverture du sujet ».

    Voici pour moi la signification des rêves du shérif après sa démission:

    Dans le premier rêve, il dit assisté à la mort de son père tout en ayant 20 ans de plus que lui.

    Au tout début du film, la voie off qui est en fait celle du shérif raconte qu’il est fils et petit fils de shérif. Que du temps de ses ancêtres, certains shérif ne portaient pas d’arme et n’en avait pas plus besoin que ça.

    C’est le genre de vie qu’il aurait aimé, pour lequel il était fait.

    Mais le monde a changé « quand les enfants ne disent plus « monsieur » ou « madame » … bref, il est totalement dépassé par ce monde et l’évolution qu’il prend. D’où les 20 ans de plus que son père qui, lui, à toujours vécu dans son époque.

    Dans le deuxième rêve, il voit son père le dépasser à cheval, emmitouflé dans des couvertures avec une lumière à la main. Il sait que son père l’attend, plus loin sur la route, le campement fait.

    On retrouve encore ici le fils qui suit son père. Son père à cheval, protégé du froid par des couvertures. Encore un conflit d’époque entre le cheval de son père et la voiture actuelle, entre le confort d’un habitacle, d’un hôtel que l’on trouve partout, de la maison toujours à porté de voiture … et l’époque de son père, plus rude mais plus franche, moins vérolée, moins pourrie.

    Il sait que son père l’attend. Pour lui c’est la fin, il ne voit plus l’intérêt de son métier, de sa vocation de shérif (d’où sa démission dans sa vraie vie »), Il est complètement dépassé par ce monde alors qu’il vit toujours dans le sillage de son père.

    Et c’est là que l’on rejoint totalement le titre du film.

    Voilà en gros ce dont je me souviens de la fin du film, et comment je l’ai interprété.

    Je pense que ma mémoire c’est arrêtée sur certains détails et en a oublié d’autres. Ma sensibilité a joué sur mon interprétation, et mon interprétation sur ma mémoire.

    Classique.

    Après, ce n’est que mon ressentit et je pense qu’il y a presque autant d’interprétation que de spectateurs. C’est ce qu’ont voulu les auteurs à mon avis.

    Pas de morale à ce film, si ce n’est celle que tu vas te faire toi même.

    EDIT:

    Pour moi, on ne sait pas qui à l’argent.

    On ne voit pas le « héro » récupérer la valise sous le pont. Donc elle y est peut-être encore???

    Mais si il l’avait récupérée, ce peut-être les mexicains qui l’ont prise en partant. Peut-être.

    Ou alors le tueur qui a regarder derrière la grille d’aération. La valise y était-elle?

    A moins que le « héro » l’ait planqué quelque part et que personne ne l’ait trouvée.

    Bref, là aussi les frères Cohen nous laissent dans le doute et nous permettent (obligent) d’envisager toutes les solutions.

    EDIT 2:

    On voit juste la grille d’aération d’ouverte, mais on ne sait pas si l’argent était dedans. Quand on le voit planqué à l’arrivée du shérif, on ne voit pas la valise.

    Donc pour moi, les frères Cohen laissent la possibilité au spectateur de penser que c’est le tueur qui à la valise, sans lui en donner la certitude.

    De même qu’ils aussi penser que ce peut-être les mexicains … ou aucun d’entre eux si le héro à planqué la valise.

    En tout cas, qui que ce soit qui ait le fric, dans ce film il ne fait pas le bonheur. S’il y a une morale au film, c’est bien celle là. Que l’argent sale attire les mouches, et des mouches qui tuent.

  • Je pense moi que Bardem récupère le fric dans la bouche d’aération du motel…

    A la fin d’après moi, tout le monde meurt : La fille, Bardem des suites de ses blessures vu qu’il ne peut pas aller se faire soigner à l’hopital, et le flic dont le reve final (dans lequel son père l’attend) lui signifiait qu’il allait mourir…

  • Bonsoir Enola !!!

    J’ai répondu à cette question cette après midi.

    Si tu veux des réponses à tes questions concernant la fin de ce film tu peux toujours aller sur le forum : Fin du film No country for old men? « 

    En espérant que tu vas y trouver ton bonheur, je te souhaite une bonne soirée.

  • Mais qui vous dit que Bardem a bien tué la femme de Brolin? Elle refuse de jouer à pile ou face avec lui et ne lui dit pas, comme les autres, qu’il n’est pas obligé de la tuer (chose qui l’agace). Voyant qu’il a affaire à quelqu’un de plus intelligent, il l’épargne peut-être. Elle n’est pas la seule à connaître son visage et son identité. Cela veut dire que Bardem se relache, d’où la signification de l’accident de voiture final. Ou alors l’argent est maudit et les emmerdes commencent pour lui. Tous ceux qui possédaient ce fric sont morts ( les trafiquants du début et Brolin).

    Mais la grande question est: pourquoi Bardem ne tue pas Tommy Lee Jones, quand celui-ci pénètre dans la chambre du motel à la fin? Le tueur préfère fuir( avec ou sans l’argent). Je trouve ça encore plus perturbant que le reste.

    Trés bon film quand même, avec 1 Bardem monstrueux, malgré quelques longueurs et une fin 1 peu ratée.

  • Par rapport à ce que dis Nicolas, non l’argent n’est pas retrouvé. La valise est toujours à la frontière dans l’herbe, personne ne vient la récupérer. Le tueur ne peut pas l’avoir, il ne sait pas où elle est (il tue l’autre type avant qu’il ne lui dise).

    Je ne vois pas en quoi la fin est compliqué, bien que la mort su « héros » est montré assez bizarrement. Il est là, et tout à coup il est mort. Mais j’ai trouvé ça assez osé.

    Une morale??? Heu…Il vaut mieux s’occuper de ses affaires et ne pas chercher les embrouilles.

    A la fin, en gros, les vieux types parlent du fait que le monde a bien changé et qu’il ne peuvent plus suivre.

    Si tu veux mieux comprendre, lis peut-être le livre.

  • ben de mémoire le psychopathe tue la femme du mec qui a trouvé l’argent il vérifie qu’il ne laisse pas de traces de sang et s’en va…

Hottest videos

Laisser un commentaire