Qu’est-ce que l’Idéal baudelairien?

4 Answers

  • C’est ce qu’il oppose au spleen. On pourrait dire le Bien, la Beauté, Dieu, peut-être, contre le mal, le laid, Satan. En fait, Baudelaire sentait en lui des aspirations contraires : il se sentait parfois porté vers le vice, le trouble, le découragement, était pris par l’Ennui, et cela provoquait les périodes de spleen. Mais il entrevoyait parfois ce que pouvait être le contraire de tout cela, avait l’espoir que tout pouvait changer pour lui. L’Idéal, c’est aussi l’Ailleurs, un Ailleurs abstrait, qu’il concrétise, par exemple, par l’image d’une île paradisiaque (« Parfum exotique »). On peut comprendre aussi l’Idéal en prenant l’image de l’albatros « grand oiseau des mers » aux « ailes de géant » : l’idéal est ici concrétisé par l’azur où vole l’oiseau.

  • Les paradis artificiels, sources d’inspiration poetique.

  • De l’absinthe, des filles de joies, des maladies vénériennes et… quelques bons vers.

  • Sous-estimer la force du ‘moi-idéal’ qui selon les psychanalystes domine nos fantasies. …

Laisser un commentaire