En musique classique, quels sont les morceaux tristes ou mélancoliques que vous préférez ?

Pour moi, c’est « la vallée d’Obermann » de Liszt dans la 1ere année de pélerinage.

Il y a aussi « Via Crucis », toujours de Liszt, très recueilli.

@deadwolf1990 : superbe interprétation de la marche funèbre de Chopin ! Merci pour ce lien.

33 Answers

  • « La Vallée d’Obermann », que de souvenirs me reviennent en mémoire de l’époque où je jouais cette merveille.

    J’aime l’Elégie et la Pavane de Fauré.

    Le Stabat Mater de Pergolese et celui de Vivaldi.

    Purcell, « When I am laid in earth » dans Didon et Enée

    Chopin, Ballade N 1, Op 23, Nocturne, Op 72 N 1

    Ravel, Pavane pour une infante défunte

    Alban Berg, Concerto à la mémoire d’un ange

    Marin Marais, la Rêveuse

  • Lacrimosa de W. A. Mozart (normal)

  • reve d’amour ;-)) Litz aussi

  • Les morceaux tristes…avec une tendance très marquée pour la musique sacrée…

    Dans le désordre… Malher ( la cinquième…+ le souvenir du film « Mort à Venise »…quand on est une grande romantique…lol)

    Barber….incroyablement subtile…

    Nicolas Bacri  » Une prière »….

    Les Lamentations de Jérémie, sublimes…

    Bach ( la passion de saint Mathieu…)

    Couperin et surtout Marin Marais…

    Tant d’autres encore…

    Ah j’allais oublier: le requiem de Duruflé…une merveille , un absolu…repousse l’horizon…redonne la foi…

  • Apres le Requiem de mozart qui est une pure merveille , il faut absolument ecouter le requiem de FAURE en particulier l’Agnus DEI.

    Si ces morceaux n’etaient que tristes ou melancoliques il y a longtemps que l’humanité les auraient oubliés.

  • les préludes de chopin,

    la mort de sigfried de wagner,

    la moldau de smetana

  • Dans le « Montezuma » de Vivaldi, l’aria « L’agonie nell’alma afflicta »

    Dans le « Rinaldo » de Haendel, les arias « Lascia che io pianga » et « Cara Sposa »

    Dans « Madame Butterfly »… tout!

    Dans « Turandot », les arias de Liu.

    Dans « Tosca », l’aria  » e lucevano le stelle ».

    Dans le « Messie » de Haendel, l’aria « He was despised »

    Les mouvements lents des concertos de Vivaldi…

    Le « Stabat Mater » de Vivaldi.

    La « Pavane pour une Infante défunte » deRavel

  • – L´immense choral final de la Passion selon St. Matthieu.

    Je l´appelle les sublimes regrets universels. Compositeur: J-S. Bach.

    – La tempête de la 6 ème Symphonie (Pastorale), de Beethoven, pour ne citer qu´un seul échantillon de ce compositeur si souffrant, si humain qu´il est, si magnifique.

    – La chanson de l´Étoile, du 3 ème Acte de Tannhäuser. Tristesse contenue, mais très émouvante. Auteur: Wagner.

    – L´arrivée précipitée d´Isolde à Karéol (Douarnenez?), en Bretagne, du 3 ème Acte de Tristan et Isolde, juste au moment où Tristan est dans ses dernières secondes de vie voyant entrer Isolde. Il ne tient plus de forces pour l´embrasser. Il tombe. C´est terrible! L´Orchestre sonne un désaccord très déchiré, fortissimo. Engouffré, anéanti il s´ensuit un silence absolue, (avant ce tutti orchestral, si vous êtes averti vous garderez instictivement vos oreilles avec vos mains, en prévision d´un choc).

    – L´Enfer (première section de la Symphonie Dante). Désolation sans espérance possible. Compositeur: Liszt.

    – Werther, dans son ensemble. Compositeur: Massenet.

    – Le fragment orchestral et lamentations d´Athanaël, dans le 3 ème Acte de Thaïs, quand il part la rejoindre en courant, parce qu´il devine qu´elle va mourir. Désolation. Anxiété. Compositeur: Massenet.

    – Pas de deux de l´Acte II du Casse-noisette. En réalité toutes les oeuvres de Tchaïkovski, sans exception, ont des moments très mélancoliques.

    – La 1 ère Symphonie de Rachmaninov. Rarissime! Paysages sombres. Elle finit dans un « perpetuum mobile » très russe, sans issue.

    – Peer Gynt. Compositeur: Grieg.

    – Paillasse (vers le final de l´Opéra). Compositeur: Leoncavallo.

    – L´Adage du Concerto d´Aranjuez. Compositeur: Rodrigo (il s´est inspiré, uni à madame tous deux recueillis, par leur peine à cause de la mort de bébé, « petit ange »).

    Tristes? Oui! Mais je ne mets pas ce qualificatif pour la musique classique. Mélancoliques? Oh, oui: touchants à l´extrême, certainement les larmes y sont prêtes!

  • La méditation de Thaïs, de Jules Massenet.

    http://www.youtube.com/watch?v=m2yyNSUoe3E

  • Beethoven – Sonate au Clair de Lune

Hottest videos

Laisser un commentaire