D’ou vient l’expression « Gentil n’a qu’un oeil »?

Seuls les cyclopes etaient sympatoches?

Chez moi on utilise l’expression pour se mefier de qqun de gentil.

« Elle est vraiment gentille elle »

« Oui, mais gentil n’a qu’un oeil! »

Ca va a l’encontre du sens qu’on pourrait lui donner et qui serait plus logique…

6 Answers

  • C’est une expression assez ancienne que l’on retrouve un peu partout en France.

    De nos jours c’est une réponse que l’on fait à quelqu’un parlant d’une tierce personne :

    – Il est gentil, lui.

    – Peuh. Gentil n’a qu’un oeil oui!

    Cela montre la méfiance que l’on a envers son attitude. C’est assez similaire à : ‘Trop poli pour être honnête’.

    Mais le sens initial et l’origine de l’expression semblent perdus.

  • Bonjour

    Pour l’expression, on peut compléter avec ce qui suit.

    http://groups.google.fr/group/fr.lettres.langue.fr…

    « J’ai préféré consulter « La puce à l’oreille » de Duneton. Celui-ci note très justement que, dans les expressions « à l’œil » (= gratuit) ou « je m’en bas l’œil » (= je m’en fous), l’organe visuel est une façon polie de désigner l’anus ou le cul. Il semble donc possible que l’expression « Gentil n’a qu’un oeil » soit une façon polie de dire : « On a beau être le plus

    gentil possible, on n’a qu’un anus/cul ». On pourrait dire aussi : « La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a » ou « À l’impossible, nul n’est tenu ».

    Pour finir, la dernière phrase de Dunetion, à la fin de son article : « Mon

    explication paraît séduisante. Est-elle vraie ?… C’est une autre paire de

    manches ! » Cette phrase, je la prends à mon compte, car je ne suis pas

    certain *du tout* de *mon* explication. »

    « L’expression, sous cette forme ou sous une des nombreuses variantes répertoriées, est effectivement très ancienne et fort peu usitée aujourd’hui. Elle est attestée, à plusieurs reprises, chez Rabelais, notamment dans le Quart-Livre et le cinquième-Livre, et déjà archaïque à l’époque donc au XVI° siècle.

    Dans le monde médiéval, l’oeil était parfois une mesure de surface, dans certaines provinces, quand il s’agissait d’évaluer la superficie d’un vaste terrain : un oeil désignait une distance visible d’un seul tenant, sans avoir à se déplacer, jusqu’à l’horizon visible donc.

    « Gentil n’a qu’un oeil » signifie donc quelque chose comme: « Gentil ne peut pas posséder énormément ».

    Gentil désignait celui qui ne suit pas la loi commune (en matière religieuse, puis dans les autres aspects de la vie civile ensuite).

    JmG

    <La Curne>

    48 ° Qui n’a c’un oeil, bien le sert.  » (Vatic. n° 1490, f. 128.) 51°

    « Un seul oeil a plus de credit que deux oreilles n’ont d’audivi. « 

    (Loysel, Inst. Cout. II, p. 238.)

    </La Curne>

    Plus récemment :

    René Merle auteur de « Gentil n’a qu’un oeil »

    http://www.rene-merle.com/article.php3?id_article=…

    Son explication :

    « L’acception la plus commune semble être une acception de méfiance : ne croyez pas sur parole ce que l’on vous dit, soit que la personne dont on parle, qui semble gentille, veut vous tromper sciemment, soit qu’elle soit naïve et peu fiable. Gentil n’a qu’un œil, moi j’en ai deux, je suis prudent, méfiant, et donc lucide. »

    Si on prend cette idée. Ce gentil n’a qu’un oeil signifie que le gentil ferme l’autre pour ne pas montrer ce qu’il pense réellement. (bref, c’est un faux-cul, ce qui irait bien avec l’oeil évoqué plus haut 🙂 )

    Bien Amicalement

    L’Amibe_R Nard

  • car le borgne est roi au pays des aveugles !!!

  • je ne connais(sais) pas l’expression …, mais logiquement ça devrait vouloir dire qu’une personne gentille ne regarde que superficiellement, avec confiance … (ce n’est qu’une suggestion, bien sûr)

  • Non, ma belle , l’autre oeil c’est celui du diable !

    tu me diras , moi j’en ai trois , alors !

    bise

  • De Jean Marie Le Pen.

Laisser un commentaire