Comment calculer le rapport frontal d’une espèce chimique composée de plusieurs taches?

C’est à dire que sur la plaque on voit plusieurs taches pour une même espèce, comment dans ce cas calcule-t-on le rapport frontal?

et après une fois que j’ai le rapport frontal de chaque tache séparément je fais quoi?Je les ajoute pour avoir le rapport frontal de l’espèce ?

4 Answers

  • « Pour chaque tache révélée le rapport frontal est détermine par la formule :

    Rf = h / H

    où H représente la hauteur parcourue par le front du solvant entre la ligne de base et… le front du solvant, et h la hauteur parcourue par une tache entre la ligne de base et sa position au moment de la révélation. »

    Je tempérerais juste ce qui a été dit en ajoutant qu’il y a bien sûr de nombreuses exceptions :

    – deux produits différents peuvent avoir un même Rf (des énantiomères par ex)

    – un produit pur peu donner plusieurs taches (par ex s’il se décompose pendant l’élution)

    Une fois calculé le Rf de chaque taches, tu les compares a ceux qui te sont donnés en référence (pour le même éluant), s’ils sont égaux c’est gagné ! Cela te permet de mettre un nom de produit sur chaque taches (en théorie) ! La CCM est une méthode d’analyse simple, rapide et efficace mais ses résultats ne sont pas forcément catégoriques…

    http://www.web-sciences.com/fiches2d/fiche6/fiche6…

  • Bonsoir

    S’il y a vraiment plusieurs taches c’est qu’il y a plusieurs composés chimiques (espèces) dans l’échantillon que tu as déposé sur la plaque.

    La chromatographie est justement une méthode qui permet de savoir si tu as à faire à un mélange de composés ou à un produit pur.

    Tu dois calculer le Rf pour chaque tache séparément en faisant le rapport de la distance de migration de la tache par la distance de migration du solvant

  • Bonjour.

    On réalise une chromatographie sur couche mince (ccm) pour analyser la composition probable d’un produit synthétisé et en vérifier sa pureté. Or un produit peut contenir autant d’impuretés (excès de réactifs, produits parasites) que de produit recherché. Cela implique donc une comparaison entre taches.

    Le calcul des rapports frontaux permet d’affiner la comparaison qualitative, surtout si deux taches sont presque de même niveau.

    Il concerne chaque tache pour chaque espèce comparée, même celles appartenant au même produit. Par conséquent, il faut calculer le rapport de chaque tache du groupement et non celui de l’ensemble.

    Dans le cas présent, la multitude de taches signifie que le produit est impur (dans le cas inverse, se serait plus simple : il n’y aurait qu’une seule tache). Chaque tache est prôpre à une espèce. Pour déterminer leur nature, on compare leur rapport frontal -la vue ne suffit pas- avec celui de taches de nature connue (préparation antérieure de solutions déposées sur la plaque avant migration avec l’éluant). Si des rapports sont identiques, on a donc à faire à telle et telle espèce. Tel est le but de ces calculs : dire avec certitude qu’elles sont les espèces présentes dans le produit final et, dans certains cas, celles qui n’y sont pas. Sur feuille, çela se traduit par des calculs et des résultats en précisant à quoi ils correspondent. Ensuite, on les interprète en corroborant avec ses observations de la plaque : « nous remarquons que les rapports frontaux de A et C2 sont identiques, donc que le produit C contient l’espèce A. Ce que nous pouvons observer sur la plaque, la tache A et C2 étant au même niveau… »

    Cordialement.

  • et bien comme c’est un rapport frontal, tu prends toujours la valeur de front…aurtement celle qui a migree le plus loin et tu prends le point le plus loin de cette tache par raport a la zone de depot.

Hottest videos

Laisser un commentaire