Bonjour .Connaissez vous l’origine de cette expression« une pendaison de crémaillère »?

6 Answers

  • Pendre la crémaillère est une expression qui se retrouve dans une tradition médiévale. Au Moyen Âge, la cuisson se faisait avec une marmite dans l’âtre de la cheminée, afin de cuire plus ou moins fort la nourriture, on utilisait une crémaillère qui permettait de pendre la marmite plus ou moins loin du feu.

    La crémaillère était la dernière chose installée dans une maison, les habitants ne pouvaient donc pas y manger avant qu’elle ne soit installée.

    Lors de la construction d’une maison, il était de coutume d’inviter à venir manger toutes les personnes ayant contribué aux travaux, amis, familles, etc., afin de les remercier. La pendaison de crémaillère était une façon de dire aux amis et à la famille, la maison est finie, on pourra festoyer ensemble.

    Aujourd’hui, cette expression signifie inviter les amis à un repas, ou à une fête, pour célébrer un emménagement (même lorsque l’habitation n’a pas de cheminée).

  • Au moyen âge, lors de la construction ou l’aménagement d’une maison, une des dernières chose a être mise en place était la crémaillère, dispositif permettant de suspendre les marmites ou chaudron dans l’âtre. Pendre la crémaillère signifie que tout est prêt pour inviter des amis et leur offrir le repas.

  • Avant .. y a longtemps, par manque de place, les gens etait obliger d’aller vivre avec la cremière .. et comme ils n’y avait pas assez de place, il etait obliger d’aller acrocher les pots de creme ailleur, ce qu’il fait que quand il rentrait dans la nouvelle maison la première chose qu’il faisait c’etait « D’aller pendre la creme ailleur » .. je ne voix pas d’autres explications

  • oui, la crémaillère servait à suspendre la pairol ou la marmite dans la cheminée. Donc, la première chose à faire en arrivant dans une nouvelle maison était de d’installer (ou pendre) la crémaillère dans la cheminée.

  • Cela vient de l’acte d’accrocher la crémaillère (tige de métal servant à suspendre les plats au dessus de l’âtre), ce qui signifiait que la maison était prête à être habitée puisque la cuisine pouvait y être faite.

  • Oui bien sûr…

    C’est les derniers jours de liberté d’un homme avant le mariage.

    Hola.

Laisser un commentaire