Aide médicale d’Etat : ces vérités qui dérangent ! Et vous cela vous dérange?

La France fait face à un afflux d’immigrants d’Europe de l’Est et du Caucase. Crédits photo : OLIVIER LABAN-MATTEI/AFP

Depuis dix ans, les étrangers en situation irrégulière peuvent se faire soigner gratuitement en France grâce à l’Aide médicale d’Etat (AME). Mais le coût du dispositif explose. Afin de comprendre pourquoi, Le Figaro Magazine a enquêté auprès des médecins, des hôpitaux et des pharmaciens. Et fait réagir les associations.

Une enquête sur l’Aide médicale d’Etat? Sauve qui peut! Dans les ministères, les administrations, les associations humanitaires, la simple évocation de ce dispositif qui permet aux étrangers en situation irrégulière de se faire soigner gratuitement déclenche une poussée d’adrénaline. «Le sujet est explosif! s’étrangle un haut fonctionnaire qui connaît bien le dossier. Vous voulez vraiment envoyer tout le monde chez Marine Le Pen?» La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a pris la mesure de l’hypersensibilité du dossier lorsqu’elle a timidement évoqué devant les parlementaires, en juillet, l’idée de faire acquitter aux bénéficiaires de l’AME une contribution forfaitaire de 15 à 30 euros par an. Les associations ont aussitôt accusé Mme Bachelot de vouloir grappiller quelques euros sur le dos des damnés de la terre.

Silence gêné à Bercy, où l’on prépare un tour de vis sans précédent sur le train de vie de la nation: «coup de rabot» sur les niches fiscales, suppressions de postes de fonctionnaires, déremboursements de médicaments… Mais toucher à l’AME n’est tout simplement pas prévu au programme de la rigueur. Le projet de budget pour 2011 prévoit même une augmentation de 10 % !

> > > Depuis deux ans, la facture de la couverture médicale des sans-papiers s’envole. Son rythme de progression est trois à quatre fois supérieur à celui des dépenses de santé de tout le pays: + 13 % en 2009 (530 millions d’euros pour 210.000 bénéficiaires) et encore + 17 % au début de cette année. De toute évidence, l’enveloppe de 535 millions d’euros prévue en 2010 sera largement dépassée. Pour l’an prochain, ce sont 588 millions d’euros que Bercy a mis de côté pour l’AME.

Soit, à peu de chose près, le montant des recettes fiscales que le gouvernement veut récupérer sur les mariés/pacsés/divorcés, ou encore le coût global du bouclier fiscal, qui fait tant couler d’encre.

> > > Afin d’y voir plus clair, les ministères de la Santé et du Budget ont commandé un nouveau rapport à leurs services d’inspection. L’Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l’Inspection générale des finances (IGF) ont déjà planché à deux reprises, en 2003 et en 2007, sur les nombreuses dérives de l’AME et ont émis des recommandations qui ont été partiellement suivies par les pouvoirs publics… des années plus tard.

Ainsi, il a fallu attendre cette année pour que les attestations d’AME soient plastifiées et comportent la photo du titulaire.

> > Pourquoi tant de gêne? Echaudé par la séquence «identité nationale» et l’affaire des Roms, le gouvernement n’a visiblement aucune envie d’exacerber le ras-le-bol d’une opinion publique déjà exaspérée par la montée de la délinquance. Inutile non plus d’agiter un nouveau chiffon rouge sous le nez des associations, déjà très énervées par le projet de loi Besson sur l’immigration.

Ces dernières sont sur le pied de guerre, déterminées à défendre jusqu’au bout l’accès aux soins gratuit et sans restriction des sans-papiers. «Au nom d’une certaine idée de la France», martèle Pierre Henry, le président de France Terre d’asile, mais aussi parce qu’«il s’agit d’une question de santé publique» face à la recrudescence d’épidémies. Excédé qu’«on se serve de quelques cas particuliers pour faire des généralités» et jeter l’opprobre sur l’AME, Pierre Henry réfute toute idée de ticket modérateur: «Quand vous n’avez pas de ressources, chaque centime d’euro compte. Quand vous vivez dans une précarité extrême, il n’y a pas de médecine de confort.» La Cimade, association protestante très active auprès des sans-papiers, somme les pouvoirs publics de ne pas «stigmatiser encore un peu plus les étrangers».

Il n’empêche, les députés de droite, plusieurs fois lâchés en rase campagne sur l’AME par les gouvernements en place, ont l’intention de revenir à la charge. Au front, comme souvent sur les questions d’immigration, les députés UMP Claude Goasguen et Thierry Mariani n’entendent pas céder au «terrorisme intellectuel autour de ce dossier». A l’occasion de la discussion budgétaire, ces jours-ci, ils veulent ferrailler pour obtenir une «redéfinition des soins» éligibles à l’AME. En clair, réserver le dispositif aux soins d’urgence. «Il y a une vraie exaspération sur le terrain. Chacun doit maintenant prendre ses responsabilités», préviennent ces deux élus.

Pour la première fois, les parlementaires pourraient rencontrer le soutien de la communauté médicale. Car médecins, pharmaciens, infirmières et même certains militants associatifs commencent à dénoncer un système sans limite ni contrôle, parfois détourné de son objectif initial, voire carrément fraudé.

> > > C’est Laurent Lantieri qui, le premier, a mis les pieds dans le plat. Dans un entretien à L’Express publié début septembre, le grand spécialiste français de la greffe du visage a confié son agacement de voir les principes du service public «dévoyés» avec l’AME.

«Soigner les étrangers en cas d’urgence ou pour des maladies contagieuses qui pourraient se propager me paraît légitime et nécessaire, prend-il soin de préciser. En revanche, je vois arriver à ma consultation des patients qui abusent du système.» Et de raconter l’histoire de cet Egyptien qui avait eu le doigt coupé bien avant de s’installer en France et demandait «une opération de reconstruction», prétextant qu’il n’avait pas confiance dans la médecine de son pays. «En réalité, poursuit le chirurgien, ce monsieur s’était d’abord rendu en Allemagne, mais il jugeait bien trop élevée la facture qu’on lui avait présentée là-bas. Une fois en France, il avait obtenu l’AME et il estimait avoir droit à l’opération!» Ce que Laurent Lantieri lui refusa.

> > > Du tourisme médical aux frais du contribuable? Claudine Blanchet-Bardon n’est pas loin de le penser. Cette éminente spécialiste des maladies génétiques de la peau voit parfois débarquer à sa consultation de l’hôpital Saint-Louis des patients AME venus du bout du monde exprès pour la voir. «Je vais vous dire comment ça se passe, confie-t-elle. Ils tapent le nom de leur maladie sur internet au fin fond de la Chine, tombent sur mon nom parmi d’autres et découvrent qu’en France, ils peuvent se faire soigner gratuitement. Ils arrivent clandestinement ici, restent tranquilles pendant trois mois et débarquent à ma consultation avec leur attestation AME, accompagnés d’un interprète. L’interprète, lui, ils le payent.» Le coût des traitements au long cours de ce type d’affection se chiffre en dizaines de milliers d’euros par an.

> > > Avec certains pays proches comme l’Algérie, l’affaire est encore plus simple. Un cancérologue raconte, sous le couvert d’anonymat : «Nous avons des patients qui vivent en Algérie et qui ont l’AME. Ils viennent en France régulièrement pour leur traitement, puis repartent chez eux. Ils ne payent que l’avion…»

> > > De plus en plus de médecins réclament un «véritable contrôle médical lors de l’attribution de l’AME». Ou, au moins, un accord de la Sécu avant d’engager certains soins. Car, à la différence de l’assuré social lambda, le bénéficiaire de l’AME n’a nul besoin d’obtenir une «entente préalable» avant d’engager des soins importants. C’est ainsi que des femmes sans-papiers peuvent faire valoir leurs droits à des traitements d’aide médicale à la procréation. «Pur fantasme!» s’insurgent les associations. «Elles ne sont pas très nombreuses, mais on en voit…» répond une infirmière d’une grande maternité de l’est de Paris, choquée que «la collectivité encourage des femmes vivant dans la clandestinité et la précarité à faire des enfants». Chaque tentative de fécondation in vitro (FIV) coûtant entre 8000 et 10.000 euros, la question mérite effectivement d’être posée.

11 Answers

  • C’est le sujet qui m’exaspère le plus derrière les allocations démentielles !

    Et comment y remédier ? qui aura le courage de stopper cette connerie monumentale !

    Le français moyen n’aura bientôt plus les moyens d’acheter les médicaments « dits de confort » à vignette orange ou d’autres plus remboursés du tout. C’est le monde à l’envers, ceux qui cotisent à la sécu, paient une mutuelle commencent à connaître de vraies difficultés pour se soigner, et les immigrés, sans papiers, illégaux ont droit à tout et gratuitement !

    L’AME est un sujet peu connu des français.

  • une enquete sur l’aide medicale ;;;

    allez pas d’embrouilles !!

    une enquete couteuse qui « planque » pendant un certain temp des chomeurs !! et qui va durer 2ans

    NON, MARINE ; ce n’est pas une enquete qu’elle va faire !!! c’est un grand menage !!! le karcher va fonctionner celui là

  • Tu prêches une convertie ! juste histoire de te couper l’envie de continuer à te désespérer ! : les attestations n’ont pas la photo du tout ! ce qui permet aux bénéficiares d’en faire profiter ceux que cela arrange… si tu ne demandes pas une pièce d’identité,, toute usurpation est possible et même avec la pièce d’identité tu es bernée, parce que si la patiente est voilée…tu ne reconnais rien de la photo ! c’est ce qui s’appelle se faire b***** par la grande largeur ! honte totale !!! , quand je vois une femme française de 50 ans avec encore deux ados à charge, qui travaille comme une folle jour et nuit…. elle ne peut pas payer les frais de sa couronne dentaire ! 300 euros à débourser, pas de mutuelle, elle ne peut pas débourser les 200 euros à sa charge. Il lui suffirait pourtant d’arriver en urgence d’un pays éloigné, pour pouvoir, en allant de l’AME à la CMU, faire exécuter ces travaux sans débourser un centime ! Parce que ce qu’il faut savoir, c’est AME conduit à 90 % à la CMU ! les arrivants connaissent tous un autre originaire de leur pays… ils arrivent par lots déjà « vendus » on place leurs gosses dans nos écoles et ensuite une horde de bien-pensants viennent réclamer de leur indignation à sortir ces « pauvres enfants si bien adaptés « du mileiu scolaire !!! ou encore on les case avec un ou une de leurs coreligionnaires déjà bénéficiaires de la CMU et français par le droit du sol ou naturalisés !!! , ils se marient… et ont beaucoup d’enfants à la CMU….. et puis bien entendu ils en font venir d’autres encore… pourquoi se priver de la vache à lait qu’on dénigre par ailleurs, un comble !L’AME c’est 30 % du déficit de la CPAM ! et il rentre plus de 400.000 immigrés illégaux en France, par an ! la population d’une grande ville !!!

    je m’arrête là ou je continue ??? , tu vas avoir une nuit vraiment pourrie toi ! lol !

  • Un patron dans le prive qui dilapiderait l’argent comme le fait l’etat depuis 30 ans serait vire immediatement. Les impots doivent servir a construire la france et a preserver le bien-etre des francais. je ne vois pas en quoi ce budget qui fait parti des 30 milliard s de perte nette liee a l’immigration contribue a grandir la France, ni au bien-etre des francais.

  • Oui cela me dérange.

    La différence c’est que cela fait des années que je suis au courant de l’existence de l’AME, contrairement à certains Français qui se réveillent aujourd’hui.

    Le seul parti politique qui peut redonner un peu de justice aux Français c’est le Front national.

    La seule solution est donc de voter pour ce parti mené par Marine Le Pen (je l’espère).

    Le reste, c’est que des mots et des éternelles plaintes sans conséquences.

  • C’est bien la preuve qu’on en paye beaucoup à ne rien foutre.. il faut bien les occuper !^^

    ou bien.. Ils ont besoin de cobayes pour se faire la main ou se sentir utiles les grévistes (profs ou élèves) tant on oublie vite !? 😉

  • Il n’y aurait pas comme une incohérence là?

    Nous donnons l’AME aux personnes en situation IRREGULIERE !!!

    Si elles sont en situation irrégulière, c’est qu’elle ne respecte pas les lois. Et nous, on leur fait des cadeaux!!! Elle n’est pas belle la vie? j’ai presque envie de dire: pourquoi respecter les lois?

    @Titeva; je me suis déjà demandé si nos élus du gouvernement avaient déjà eu des cours de gestion d’entreprise!

  • Du jamais vu dans aucun autre pays !! mais il est vrai que nous sommes en France — et on se ruine très souvent — à afficher qu’on est riche —

    pauvre France !!

  • vive la France.. futur pays du tiers monde!!!

    est-ce qu’ensuite quand elle sera ruinée, les pays arabo-africains nous enverrons une aide alimentaire??

    .

  • J’étais déjà au courant mais je pensais pas que ça avait pris une telle ampleur ; entre ça et le reste, si on se débarassait radicalement de toute cette pourriture, on pourrait prendre la retraite à 40 ans. Triste France, combien de temps encore y survivras-tu?

Hottest videos

Laisser un commentaire