A partir de quand décide t’on de mettre une couche à un adulte?

Cette question s’adresse à des professionnel de santé : Medecin, Infirmières, aide soignantes, auxillière de santé etc.

A partir de quand décidez-vous d’imposer la couche à une personne incontinente ? A après plusieurs « accidents  » ? Après que le docteur ai diagnostiqué une incontinence ? Parce que j’imagine que ça n’est jamais vraiment tout à fait noir ou tout à fait blanc… Généralement une personne qui peut encore un peu se retenir peut avoir des « accident » de temps en temps … Mais si on l’habitue au couche elle risque de devenir complétement incontinente car il n’y aura pas l’exercice des bons muscles

6 Answers

  • Je suis d’accord avec alphalep !

    Le change n’est proposé ou installé que quand l’incontinence est avérée… (ça évite d’avoir à changer tout le lit à chaque « accident »…)

    Par contre, si le patient conserve une petite continence, il peut sonner… on le conduit aux toilettes, ou bien on lui donne le bassin (ça ! c’est très très important…. et j’y mets personnellement un point d’honneur !)

    Quand l’incontinence n’est pas trop importante, on peut aussi proposer un slip avec une garniture…

    Note bien, que certaines fois, les patients se sentent rassurés avec un change (il est parfois mis à leur demande)… « le pipi au lit » est souvent plus « dramatique » à leurs yeux, qu’uriner dans la couche…

  • C’est une décision prise par l’infirmière et/ou l’aide soignante. La couche est mise dès qu’il y a incontinence, ceci pour éviter de souiller le lit. Cependant, dès que le patient a envie, il peut sonner et selon son état, on lui met le bassin ou on l’accompagne aux toilettes. Ceci pour préserver un maxinum le réflexe de continence. On ne le force en aucun cas à « faire dans la couche ».

  • malheureusement on est pas toujours dans une situation idéale et parfois on pose une couche car c’est plus pratique

    dans mon ancien boulot en cardio on le faisait mais il faut dire qu’on était que 2 pour changer 13 couches 3 fois par nuit donc on parrait au plus pressé

    maintenant je bosse en psy et là c’est différent

    parfois on a des gens qui sont valides normalement et jeune (moins de 60 ans ) et là on leur en met une car ils sont attachés au lit (par exemple lors d’un sevrage alcoolique lors du manque le patient est incontrolable et on doit le laisser attaché) donc ne peuvent pas aller aux toilettes (la nuit on est que 2 donc pas question de les détacher) et au bout de 2 urinoirs dans la figure et bien tu lui met une couche

    mais souvent ils ne s’en souviennent plus

    ou alors dans le cas de jeunes délirants qui sont coupés de la réalité et assomé par les médoc : même topo (mais c’est rare)

    mais on ne met pas de couches systématique aux petits vieux seulement s’ils ont eu plusieurs accidents

    et on commence toujours par la couche comme les pull-ups …

  • Le patient, même incontinant reste une personne à part entière consciente ! Le médecin et les infirmières peuvent proposer une « couche » mais la décision appartient au passient. Pour une personne (met toi a la place du malade), il n’est pas très agréable de se faire dessus, d’avoir l’impression d’être sale et puer en permannance, et de devoir appeler l’infirmirère pour se faire changer ses draps. Le patient se rends compte par lui même que ça ne vas plus, que c’est humiliant. De plus les « couche » assure un certain confort (diminution du stresse, sécurité contre les audeurs etc…).

    De plus beaucoup de personnes incontinante vivent chez elles (ce n’est pas exclusivement une maladie de vieux sénile en hôme!), doivent faire leur lessive, changer leur draps etc… et se rendent seul compte des avantage de ces protections, sans qu’un médecin ai a l’imposer.

  • bonsoir , je suis aide soignante depuis 17 ans … l’incontinence urinaire ou autre se traduit par plusieurs incidents , la protection n’a lieu d’etre que lorsque ces faits se sont avérés maintes fois . Mais je ne vais pas te mentir , à l’hopital , par manque de temps la couche est une facilité et parfois un confort pour la personne , à condition quelle ne  » baigne pas dedans trop longtemps  » . souvent , nous installons la protection , et en meme temps nous proposons à heures régulières des sceances pipi ou autre aux wc, afin de maintenir l’autonomie des patients . Voilà , j’ai essayé d’etre le plus honnete possible . bonne soirée .

  • A partir du moment où on n’a pas envie de faire le ménage derrière elle.

Laisser un commentaire